N°10 • 2016

Numéro 10

La Nuit rwandaise 10 - avril 2016

ISBN : 979-10-93440-21-7
EAN : 9791093440217

10 euros

Sommaire

EDITORIAL - L’innommable

LA RÉDACTION - Chronologie

LA RÉDACTION - Résumé des procès en cours et des condamnations

LA RÉDACTION - La justice française et le génocide des Tutsi :
Bilan d’un an écoulé (avril 2015 – mars 2016), et perspectives

ALAIN GAUTHIER - Génocide des Tutsi : la justice française se hâte lentement

EUGENIE MUKAMUGEMA - Bruxelles : l’aide sociale n’a que faire de la douleur des rescapé-e-s

NAASSON MUNYENDAMUTSA - Réparation pour acquérir une existence face au tiers étranger

FRANÇOIS GRANER - L’accès aux archives sur le Rwanda : l’arbitraire du secret et le marathon administratif

FRANÇOIS GRANER - Entretien avec l’amiral Jacques Lanxade : « Je n’ai aucun état d’âme sur le Rwanda. Pourquoi est-ce qu’on vient nous chercher sur Turquoise ? »

MICHEL SITBON - L’interview de l’amiral Lanxade

FLORENCE HARTMANN - Justice ou injustice internationale ?

Y.M. / M.S. - La responsabilité d’Israël dans le génocide des Tutsi

AUGUSTIN GATERA - Le troisième mandat du Président Paul Kagame

LUIGI ELONGI & JEAN-LUC GALABERT - Kivu : épicentre du management par la terreur Entretien avec Luigi Elongi

LA NUIT BURUNDAISE
APPEL - Pour en finir avec la terreur d’État au Burundi Lettre ouverte au Président de la République française et à tous les parlementaires français et européens

LUIGI ELONGI & JEAN-LUC GALABERT - Gouverner par la terreur Entretien avec Gratien Rukindikiza

LA RÉDACTION - Comment recréer un État de droit au Burundi ? Entretien avec Alexis Sinduhije et Pancrace Cimpaye

GRATIEN RUKINDIKIZA - Silence ! on détruit l’armée burundaise

PHILIBERT MUZIMA - Quelle heure est-il au Burundi ?

MARIE LOUISE ETEKI-OTABELA - Terrorisme en Afrique : la nuit camerounaise

Image:N°10 • 2016

Derniers articles 

Marie Louise Eteki-Otabela
Terrorisme en Afrique : la nuit camerounaise

Une analyse sérieuse du terrorisme n’est ni un amoncellement des faits ni une accumulation des données, mêmes les plus objectives qui soient. D’autant plus qu’historiquement, avec le temps, la mémoire collective s’embrume. L’épistémologie du terrorisme implique à notre avis : d’abord la mise au clair de (...)

Philibert Muzima
Quelle heure est-il au Burundi ?

« La vingt-cinquième heure, c’est le moment où toute tentative de sauvetage devient inutile. Même la venue d’un Messie ne résoudrait rien. Ce n’est pas la dernière heure, c’est une heure après la dernière heure C’est l’heure actuelle. L’heure exacte. … » - Virgil Gheorghiu Du chef d’œuvre du chanteur (...)

Gratien Rukindikiza
Silence ! On détruit l’armée burundaise

Avec les Accords d’Arusha, l’armée burundaise avait subi une réforme radicale en intégrant 50 % de Hutu et 50 % de Tutsi, et en relevant le défi de créer un même contingent à partir de combattants auparavant ennemis. Sa réussite donna corps à l’espoir d’un dépassement des clivages ethniques. Nkurunziza (...)

LNR
Comment recréer un État de droit au Burundi ?

Les représentants de la presque totalité de l’opposition burundaise se sont accordés pour constituer un front uni pour ouvrir une nouvelle page de l’histoire du Burundi. Réunis à Addis-Abeba ils ont marqué leur détermination en actant la création du Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha (...)

Luigi Elongui , Jean-Luc Galabert
Gouverner par la terreur

Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signés le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de son parti, le président burundais Pierre Nkurunziza s’applique à sauver son pouvoir par la terreur et le quadrillage du territoire par les milices (...)

LNR
Pour en finir avec la terreur d’État au Burundi

Le 28 août 2000, l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi, signé après deux années de médiation de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, enrayait la logique d’une trop longue guerre civile. Cet accord ouvrait au peuple burundais l’espoir de vivre dans un pays démocratique (...)

Luigi Elongui , Jean-Luc Galabert
Kivu : épicentre du management par la terreur

Depuis octobre 2014, à Beni, dans le Nord-Kivu, une série interminable de massacres à la machette ciblant la communauté Nande a fait plus de 700 victimes. Alors que les violences font tâche d’huile depuis quelques mois en impliquant les territoires de Lubero, Walikale, Rutshuru et Masisi, où des (...)

Augustin Gatera
Le troisième mandat du Président Paul Kagame

S’« il n’est pas de sauveur suprême », comme dit la chanson, et bien que « nul n’est irremplaçable », les Rwandais ont massivement décidé de permettre au président Kagame de pouvoir les représenter à nouveau, à la fin de son second mandat. La politique intérieure rwandaise n’est évidemment pas le sujet de (...)

LNR
La responsabilité d’Israël dans le génocide des Tutsi

Sur la participation Israélienne au génocide des Tutsi on ne retrouve que très peu d’articles, et essentiellement dans la presse israélienne et anglophone. Cependant les indices sont nombreux et pour la plupart on ne peut plus probants. Des livraisons d’arme et de matériel, dès 1992 et jusque (...)

Florence Hartmann
Justice ou injustice internationale ?

Par ses enquêtes rigoureuses sur les crimes commis en exYougoslavie, Florence Hartmann a contribué à la création du Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie (TPIY) en 1993. Vingt-trois ans plus tard sa dénonciation des pressions des grandes puissances sur la justice internationale et des (...)

Michel Sitbon
L’interview de l’amiral Lanxade

Curieux document – le vieil amiral, ancien grand patron de l’armée, acceptant en quelque sorte de « se lâcher », considérant que le « devoir de réserve » n’est plus de mise si longtemps après. Et parlant là extensivement pour la première fois, à notre connaissance, depuis son audition devant la Mission (...)

François Graner
Entretien avec l’amiral Jacques Lanxade

L’amiral Jacques Lanxade a été conseiller militaire du président François Mitterrand de 1989 à 1991 ; puis chef d’État-Major des armées françaises (CEMA), c’est-à-dire « patron » des armées, de 1991 à 1995. Il a écrit son autobiographie1 sur cette période, qui couvre les interventions militaires françaises au (...)

partagez N°10 • 2016